Une start-up de camionnage de triage autonome quitte la furtivité avec 53 millions de dollars en série A

Une start-up de camionnage autonome est sortie furtivement, annonçant 53 millions de dollars dans la série A et des tours de financement de démarrage dirigés par les groupes d’investissement NEA et 8VC.

Auparavant connu sous le nom d’Azevtec, Outrider utilise des camions de chantier autonomes de niveau 4 ainsi que la robotique dans le but de «redéfinir complètement» l’environnement du chantier, selon le PDG et fondateur Andrew Smith.

Les chantiers de distribution jouent un rôle clé dans la chaîne d’approvisionnement, en gardant les remorques pleines de marchandises se déplaçant rapidement dans l’espace entre les portes de l’entrepôt et les voies publiques.

Cependant, ces centres logistiques dépendent largement des opérations manuelles et, en tant que tels, sont remplis d’inefficacités, a déclaré Smith, ancien PDG d’ATDynamics, une entreprise qui fabriquait des queues de remorque économes en carburant. « Il y a beaucoup de congestion, des remorques mal placées et trop de camions au ralenti inefficaces. »

L’objectif d’Outrider est d’automatiser (et d’électrifier) ​​cet environnement, ce qui se traduit par des pratiques plus sûres et plus rationalisées et écologiquement durables. Son offre principale consiste en un package logiciel et matériel, avec trois composants principaux.

Le premier est une interface utilisateur basée sur le Web qui permet aux clients d’envoyer et de déplacer des véhicules dans le chantier. Le second est l’infrastructure du site qui permet aux véhicules autonomes de circuler en toute sécurité autour des entrepôts.

La troisième pièce est un véritable camion de triage automatisé électrique doté d’une robotique basée sur la vision pour déplacer des remorques dans un environnement de triage complexe et confiné.

Cette approche intégrée distingue l’Outrider des concurrents qui se sont fixé pour objectif d’automatiser l’environnement de la cour achalandée, affirme Smith. «Notre système est censé s’intégrer aux opérations du centre de distribution du monde réel aujourd’hui, au lieu d’exiger un remplacement à grande échelle de l’équipement.»

Outrider est aligné avec plusieurs sociétés de véhicules autonomes pour relier l’autonomie et le transport zéro émission.

Notant qu’il a consacré sa carrière à la commercialisation de technologies de transport durables, Smith a déclaré que la mission d’Outrider était de «servir de catalyseur à nos clients et fournisseurs pour intégrer des dizaines de milliers de véhicules électriques dans les opérations de la chaîne d’approvisionnement».

Contrairement à de nombreux environnements de transport public et privé, où il peut s’écouler des années avant que les véhicules autonomes ne soient effectivement déployés, les centres logistiques répondent aux critères nécessaires pour une utilisation à court terme, selon Smith. Ceux-ci incluent un environnement bien défini, un ensemble de tâches répétitives discrètes et un point douloureux pour le client.

« Certaines des équipes que nous avons réunies et qui ont des décennies d’expérience dans les véhicules autonomes et l’espace robotique se sont jointes à cet effort parce que c’est un problème traitable d’autonomie », a déclaré Smith.

En plus de Smith, le projet mène au total plus de 100 ans d’expérience pratique dans l’autonomie des véhicules terrestres et l’automatisation robotique d’organisations telles que Lockheed Martin, iRobot, Endeavour Robotics, Bossa Nova Robotics, Tesla, Rivian et Nvidia.

Outrider, basé à Golden dans le Colorado, travaille déjà avec plusieurs gros clients, dont Georgia Pacific. Quatre autres entreprises des secteurs de la vente au détail, de la fabrication et de l’emballage participent également à des projets pilotes, a déclaré Smith.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *