Toyota dirige 400 millions de dollars pour la startup autonome Pony.ai

Pony.ai, une startup autonome basée dans la Silicon Valley et à Guangzhou, en Chine, approfondit ses liens avec Toyota. Les deux sociétés ont annoncé un programme pilote pour tester des voitures autonomes sur les voies publiques dans deux villes chinoises, Pékin et Shanghai. Le géant japonais de l’automobile prévoit d’investir 400 millions de dollars dans Pony.ai, valorisant la startup à 3 milliards de dollars.

Pony.ai travaille avec Toyota depuis 2019 sur les tests de véhicules autonomes publics. Avec ce nouvel investissement, leur relation se rapprochera encore plus, avec le constructeur et la startup «co-développant» des produits de mobilité comme les «services de mobilité».

Pony.ai teste des robots taxis à Pékin et Guangzhou depuis fin 2018 ainsi qu’à Fremont et Irvine, en Californie. La startup prétend être la première entreprise à lancer une opération de transport autonome et à proposer des balades en voiture autonome au grand public en Chine.

Toyota, le plus grand constructeur automobile du monde, a largement gardé le silence sur son programme de voitures autonomes. La société japonaise a publié des informations sur ses véhicules d’essai et les types de capteurs qu’elle utilise, mais nous avons vu très peu de voitures en fonctionnement. Toyota prévoit d’offrir un pilote limité pour le trajet au centre-ville de Tokyo pendant les Jeux olympiques d’été de 2020.

Les voitures seront équipées du logiciel «Chauffeur» de Toyota, que le constructeur automobile a précédemment décrit comme «axé sur l’autonomie totale, où l’humain est essentiellement retiré de l’équation de conduite, soit complètement dans tous les environnements, soit dans un domaine de conduite restreint. » Toyota a un deuxième produit appelé « Guardian », qui est essentiellement un système avancé d’aide à la conduite semblable au pilote automatique de Tesla. Ni l’un ni l’autre n’est offert dans aucune voiture de production aujourd’hui.

Le Toyota Research Institute, la division basée dans la Silicon Valley du constructeur automobile, effectue des tests dans son installation à circuit fermé d’Ottawa Lake, au Michigan, depuis plusieurs années. En 2018, Toyota a accepté d’investir 500 millions de dollars dans un projet de conduite autonome avec Uber. Dans le cadre de l’accord, les deux sociétés travailleront ensemble pour développer des voitures autonomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *