Stay Alfred, une start-up hôtelière soutenue par VC, ferme définitivement

Restez Alfred PDG Jordan Allen

Stay Alfred, une start-up hôtelière qui a levé 62 millions de dollars, ferme définitivement ses portes.

Après des semaines de spéculation et de rumeurs, le PDG Jordan Allen a déclaré que les revenus s’étaient taris pendant la pandémie de coronavirus, et en mars, la société n’a pas réussi à lever 30 millions de dollars de financement qui lui auraient permis de rester ouvert. Il n’a pas non plus été en mesure de vendre ses actifs.

«À un moment donné, nous étions une entreprise de 100 millions de dollars. Et maintenant, c’est fini », a déclaré Allen au Spokane Business Journal, qui a d’abord signalé la fermeture de l’entreprise.

Fondée en 2010, Stay Alfred – à ne pas confondre avec Hello Alfred, une startup qui coordonne les courses et d’autres tâches – a généré 100 millions de dollars de revenus de locations à court terme l’année dernière, a déclaré Allen. C’était en hausse par rapport à 66,5 millions de dollars en 2018.

Avant la pandémie, l’entreprise de Spokane, dans l’État de Washington, comptait 221 employés et exploitait 2 500 unités dans 33 villes.

La société a fermé ses comptes sur les réseaux sociaux le mois dernier, alimentant des rumeurs selon lesquelles l’entreprise fermait définitivement. À l’époque, un porte-parole a déclaré à The Real Deal que Stay Alfred devait fermer des propriétés et laisser des employés en raison de Covid-19, mais que l’entreprise resterait en activité.

Stay Alfred fonctionne maintenant avec une équipe squelettique de 50 employés qui contribuera à la fermeture de l’entreprise. Allen a déclaré que la société aiderait les clients qui avaient réservé des chambres à trouver d’autres hébergements.

L’interdiction de voyager et les ordonnances de séjour à domicile censées ralentir la propagation du virus ont particulièrement frappé l’industrie hôtelière. Les concurrents de Stay Alfred Lyric et Sonder ont mis à pied leur personnel.

Airbnb, qui a levé une bouée de sauvetage financière de 2 milliards de dollars au début du mois, a également dû licencier 2000 employés après avoir prévu une baisse de 50% de ses revenus. [Spokane Business Journal] – E.B. Solomont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *