Victime de coronavirus: la start-up israélienne Engie devient inactive

Engie, une start-up de diagnostic automatique à distance basée en Israël, ferme ses portes. Dans une lettre à ses clients obtenue par Calcalist, le PDG et cofondateur de l’entreprise, Alon Hendelman, écrit qu’Engie cessera ses services à partir du lundi 20 avril en raison des effets de la pandémie de coronavirus (Covid-19).

Créée en 2014, Engie Motors Ltd. a développé un appareil qui se connecte via BlueTooth à l’ordinateur de bord d’un véhicule pour surveiller ses performances, détecter les dysfonctionnements et recommander des mécaniciens automobiles à proximité.

Co-fondateur d’Engie Alon Hendelman. Photo: Gamba Photos Les investisseurs de la société étaient OurCrowd, Ton Ventures, Motus VC, Elevator Fund, 8Partners et Uri Levine. Il avait levé un total de 10 millions de dollars en trois cycles de financement, dont le plus récent avait levé 6 millions de dollars en janvier 2019.

Engie, fondée par Hendelman, avec Levine, Gal Aharon et Yarden Gross, a dû licencier environ la moitié de ses employés en 2019 et n’emploie actuellement qu’une poignée de travailleurs en Israël.

« Au cours des deux derniers mois, nous étions en train de recruter des investisseurs du marché asiatique, qui a malheureusement stagné en raison des retombées de la crise des coronavirus qui ont forcé les investisseurs à faire des coupes », a déclaré Hendelman à Calcalist. Il a ajouté que l’entreprise se portait bien après avoir modifié son modèle commercial et continue de rechercher des opportunités malgré la fermeture.

«Nous employons huit travailleurs et Gal Aharon et moi continuerons d’essayer de le sauver. Tous nos employés étaient avec nous depuis le début et nous partons en termes amicaux. Uri Levine n’a pas été aussi actif dans la gestion de l’entreprise depuis 2019, mais a continué à y investir », a déclaré Hendelman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *