La startup de Proptech Lane lève 10 millions de dollars pour une plateforme de bureau

Les co-fondateurs de Lane Clinton Robinson et Kofi Gyekye (iStock)

Une plate-forme semblable à un système d’exploitation pour les bureaux a fermé ses portes lors d’un cycle de financement de 10 millions de dollars alors que la pandémie de coronavirus commençait à fermer des lieux de travail.

L’entreprise, Lane, a été lancée en 2014. Ses clients comprennent Brookfield Property Partners, Colliers International et Convene. Basée à Toronto, la société proptech possède des bureaux à New York et à Denver et plus de 300 millions de pieds carrés de propriété en Amérique du Nord grâce à son logiciel.

La plate-forme de Lane numérise les fonctions de gestion immobilière telles que la gestion des réservations d’événements et des espaces d’équipements, les demandes de maintenance, la communication avec les locataires et l’accès aux bâtiments. Il facilite également les commandes et la livraison d’aliments et de vente au détail.

La série A de la firme a pris fin fin mars, au moment où les infections à Covid-19 commençaient à submerger les hôpitaux et les États, y compris New York, ont ordonné aux travailleurs des entreprises non essentielles de rester chez eux.

Cuomo annonce des règles drastiques: pas de rassemblement, pas de travail

Le PDG de Lane, Clinton Robinson, a admis qu’il était «extrêmement préoccupé» par le fait que le financement ne serait pas clôturé.

Face à la pandémie, le principal investisseur de la ronde, le fonds de capital-risque Round13 Capital, a interrogé les utilisateurs de Lane – propriétaires commerciaux et locataires d’entreprise – pour voir comment ils utilisaient la plate-forme alors que la crise empirait. Apparemment satisfait des réponses, Round13 a réalisé l’investissement. Les anciens investisseurs de Lane, Alate Partners et Panache Ventures, ont également rejoint le tour.

Robinson tombe dans le camp qui croit que la plupart des personnes travaillant à domicile sont «impatientes de retourner au bureau», alors même que de grandes sociétés technologiques telles que Facebook et Twitter ont prévu de permettre le travail à distance de façon permanente. Mais Robinson maintient que les services de Lane sont encore plus critiques maintenant.

Il a déclaré que Lane travaillait avec tous ses clients sur la mise en œuvre de plans de réouverture et a donné un exemple de bureau essayant de s’assurer que seulement 10% de ses dizaines de locataires se présentent au travail un jour donné ou effectuent une sortie sans contact.

« Nous pouvons faciliter cela », a-t-il déclaré. « Il ne s’agit pas seulement de Covid. Il s’agit de savoir comment réagir face à un monde en évolution rapide. « 

Lane a déjà levé 2,5 millions de dollars en financement de démarrage. Les nouveaux 10 millions de dollars iront à de nouvelles embauches – Lane prévoit de doubler son effectif de 43 personnes d’ici la fin de l’année – et à une expansion mondiale.

Robinson espère que Lane sera lancé en Australie, au Brésil, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Émirats arabes unis d’ici la fin de l’année, bien qu’il ait reconnu que ses projets à l’étranger pourraient se heurter à un problème.

« On ne sait jamais avec Covid », a-t-il dit. « On ne sait plus. »

Écrivez à Erin Hudson à [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *