La fusée compacte d’une startup japonaise tombe dans la mer sans atteindre l’espace

Le lancement d’une fusée compacte par une startup japonaise de l’aérospatiale a échoué dimanche matin à Hokkaido en raison d’un problème de moteur, a indiqué la société, marquant le dernier revers pour un projet qui a subi une série de retards.

La fusée MOMO-5 d’Interstellar Technologies Inc. est tombée dans la mer sans atteindre l’espace. Le contrôle au sol a coupé le moteur 70 secondes après le décollage de la ville de Taiki vers 5 h 15, a-t-il indiqué.

Une partie du moteur a été endommagée lors du lancement et le fuselage ne pouvait plus maintenir son orientation, a indiqué la compagnie. La fusée a atteint une altitude d’environ 11 kilomètres avant de tomber dans les eaux à environ 4 km du site de lancement.

La startup, en mai dernier, est devenue la première entreprise privée japonaise à envoyer une fusée au bord de l’espace, à environ 100 kilomètres au-dessus de la Terre. Il visait à atteindre l’espace pour la deuxième fois et à gagner du terrain dans la commercialisation.

« Ce fut un résultat décevant, mais il n’y a eu aucun problème majeur à l’exception de la partie (moteur) endommagée. Nous aimerions prendre les mesures nécessaires pour le prochain (lancement) », a déclaré Takahiro Inagawa, président de la société, dans un communiqué en ligne. conférence.

Takafumi Horie, qui a fondé Interstellar Technologies en 2013, a déclaré: « Il a parfaitement volé sur le chemin. »

Le MOMO-5, mesurant environ 10 mètres de long, 50 centimètres de diamètre et pesant 1 tonne, devait tester un capteur de navigation destiné à être utilisé dans une fusée satellite que la société développe actuellement.

La firme, basée à Taiki, avait initialement prévu de lancer la fusée en janvier, mais l’a reportée en raison d’un problème dans un composant électronique.

Au début du mois de mai, il a été contraint de reprogrammer à nouveau après que les habitants ont exprimé leurs inquiétudes concernant les infections à coronavirus importées dans la ville par des personnes venant assister au décollage. Le public a ensuite été empêché de regarder le lancement.

Samedi, la société a reporté le décollage pour la troisième fois, le repoussant d’un jour en raison de vents violents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *