Malgré le coronavirus, le financement des startups ne ralentit pas

Le stratège de la vague des capitaux, Shah Gilani, a déclaré que le marché devrait avoir davantage confiance dans le gouvernement fédéral après les récentes déclarations du conseiller économique du président Trump, Larry Kudlow, et la réduction du taux d’urgence de la Réserve fédérale à zéro.

Malgré la volatilité du marché causée par le coronavirus, le financement des startups est resté relativement indemne, même s’il a historiquement connu une tendance à la baisse en période de récession comme la bulle Internet de 2001 et la crise financière de 2008.

Selon une analyse mondiale réalisée par Crunchbase mercredi, les totaux des rondes de financement par capital-risque ont baissé d’environ 11% en 2020 d’une année à l’autre. Dans l’ensemble, les investisseurs ont investi 41,1 milliards de dollars dans les cycles déclarés de 10 millions de dollars et jusqu’au 17 mars de cette année, contre 46,2 milliards de dollars pour la même période en 2019.

Bien qu’il s’agisse d’une légère baisse globale par rapport à l’année dernière, il est encore trop tôt pour dire comment le virus affectera les startups, car la majorité des financements sont signalés des semaines ou des mois après la date de clôture. Les coupures de financement peuvent être plus facilement observées dans les premières étapes d’une startup ou lors de cycles plus petits lorsque les accords recherchés se concluent plus rapidement.

TESLA A TRÉSORER PAR TEMPÊTE CORONAVIRUS STORM: ANALYST

Crunchbase a constaté que les totaux de l’année ont été principalement stimulés par des sociétés de transport comme la start-up de véhicules autonomes Waymo, parent de Google Alphabet, qui aurait eu un financement de 2,25 milliards de dollars. Le tir des tours de financement a également été élevé pour des startups comme le producteur de viande d’origine végétale Impossible Foods (500 millions de dollars), la startup bancaire Revolut (500 millions de dollars) et le fournisseur d’entrepôt de données Snowflake (479 millions de dollars).

COMMENCEZ LE FOX BUSINESS EN CLIQUANT ICI

Bien qu’il n’y ait aucun signe immédiat de ralentissement, la société de capital-risque Sequoia Capital a averti la semaine dernière que les startups devraient adopter une approche plus prudente car les chances d’une récession sont plus probables.

« Le coronavirus est le cygne noir de 2020 », a déclaré la firme dans une note aux fondateurs et PDG de ses sociétés de portefeuille. « Avec des vies en danger, nous espérons que les conditions s’améliorent le plus rapidement possible. Dans l’intervalle, nous devons nous préparer aux turbulences et avoir un état d’esprit préparé pour les scénarios qui peuvent se produire. »

La société a ajouté que même si les startups ne voient « aucune exposition directe ou immédiate » aux prévisions de ventes, elles devraient être préparées pour que les clients « révisent leurs habitudes de dépenses » en raison du coronavirus.

« Des accords qui semblaient certains pourraient ne pas être conclus. La clé est de ne pas être pris à plat. »

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE FOX BUSINESS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *