L’Arabie saoudite voit une augmentation de 55% du financement des startups technologiques

RIYADH: L’Arabie saoudite a enregistré une augmentation de 35% en glissement annuel du nombre d’accords d’investissement dans le secteur des startups technologiques l’année dernière, selon un nouveau rapport de l’industrie.

Une étude de la plateforme de recherche de données Magnitt a révélé que le Royaume représentait 18% des 496 transactions d’investissement au Moyen-Orient et en Afrique du Nord l’année dernière.

L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Égypte étaient les plus grands marchés, représentant 68% du total des transactions. Cependant, alors que le Royaume a vu le nombre d’opérations d’investissement augmenter de plus d’un tiers, les Émirats arabes unis et l’Égypte ont vu leur volume diminuer de 17% et 10%, respectivement.

En ce qui concerne la valeur monétaire des transactions, les Émirats arabes unis et l’Égypte ont toujours dominé dans l’ensemble, mais l’Arabie saoudite a enregistré une hausse de 55% en glissement annuel pour atteindre 152 millions de dollars. Par comparaison, la valeur des transactions aux EAU a augmenté de 5% et le financement égyptien de 31%.

Nabeel Koshak, PDG de Saudi Venture Capital Company, a déclaré: «L’Arabie saoudite est témoin d’une augmentation de la qualité et de la quantité du flux de transactions des startups. Je suis ravi par les entrepreneurs distingués qui créent des startups à croissance rapide et évolutives. Malgré le ralentissement du COVID-19, l’Arabie saoudite a enregistré une augmentation record du financement du capital-risque (55%) en 2020 par rapport à 2019. »

Dans l’ensemble, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, 2020 a vu un peu plus d’un milliard de dollars investis dans les start-ups, soit une augmentation de 13% d’une année sur l’autre. Ceci malgré la diminution du volume des transactions de 13% au cours de la même période.

L’impact de la pandémie est clairement visible dans les données. Au cours de la première moitié de 2020, 725 millions de dollars de financement ont été levés, soit une augmentation de 29% par rapport à 563 millions de dollars au cours des six premiers mois de 2019. Au cours du second semestre, 306 millions de dollars ont été levés, soit une diminution de 35% par rapport aux six derniers mois de 2019.

Philip Bahoshy, PDG et fondateur de Magnitt, a déclaré: «Il y a exactement un an, lorsque nous avons publié le rapport annuel sur l’entreprise 2019 de Magnitt, j’ai prédit que – sauf guerre ou catastrophe naturelle – nous verrions 1 milliard de dollars investis dans les startups de la région MENA en 2020. Nous n’avons vu ni l’un ni l’autre. guerre ni catastrophe naturelle. Au lieu de cela, une pandémie mondiale a changé le monde.

«Ce fut une année difficile pour nous tous à bien des égards, et il est probable que la pandémie continuera d’affecter la population mondiale ainsi que les perspectives macroéconomiques de notre région jusqu’en 2021», a-t-il ajouté.

Le rapport a également identifié un changement clair dans l’allocation du capital en dehors des entreprises en démarrage.

Les investissements pré-amorçage – des transactions de moins de 100000 dollars – représentaient 47% des transactions en 2019, tandis qu’en 2020, ils sont tombés à 27%. Cela a révélé que l’année dernière, les investisseurs manifestaient une préférence pour les investissements de série A à plus gros prix, ou pour des transactions comprises entre 100 000 et 3 millions de dollars.

En termes de concentration sectorielle, l’impact du COVID-19 peut être clairement vu. Le financement des startups de l’alimentation et des boissons et de la santé a triplé pour atteindre respectivement 122 millions de dollars et 72 millions de dollars.

Courtney Powell, chef de l’exploitation chez 500 Startups basées en Californie, a déclaré que 2021 serait un tournant pour l’entrepreneuriat au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

«C’est l’aboutissement d’années de travail de la part des principales parties prenantes. Le flux des transactions est sain et se renforce chaque jour, il y a plus de capitaux disponibles que jamais et il y a une faim intense de voir la région se diversifier loin des moteurs historiques du produit intérieur brut et devenir une économie du savoir de premier plan.

Dans ses prévisions pour 2021, Magnitt a prévu que l’Arabie saoudite dépassera l’Égypte en termes de nombre total d’investissements et de capitaux totaux déployés et deviendra la deuxième place des EAU dans le classement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *