Le financement de démarrage de la région MENA augmente de 35%, la majorité étant levée aux EAU

Il y a eu une augmentation de 35% du financement total des startups du premier semestre 2019 au premier semestre 2020, les entreprises des Émirats arabes unis augmentant la majeure partie du financement, selon un rapport de la plateforme technologique en ligne Magnitt.

Le rapport indique que les start-ups basées dans la région MENA ont levé 659 millions de dollars au cours des six premiers mois de 2020, ce qui représente déjà 95% du financement pour l’année 2019.

Le rapport attribue cette augmentation à un petit nombre de startups qui ont levé des levées de fonds considérables, y compris Kitopi (60 millions de dollars) et Vezeeta (40 millions de dollars) avant l’éclosion de Covid-19, ainsi qu’à plusieurs rondes de financement de premier plan pendant la pandémie, y compris l’EPMG (150 millions de dollars) et Jahez (36,5 millions de dollars).

Le nombre d’accords d’investissement a cependant connu une baisse de 8% par rapport à 2019. Les baisses les plus importantes ont été enregistrées en mars (-66%) et en avril (-35%) au milieu de la pandémie de Covid-19.

Plus récemment, cependant, l’impact de la pandémie semble s’être atténué, le rapport notant que juin 2020 a vu 45% plus d’offres que juin 2019.

«Nous constatons un changement dans l’appétit des investisseurs en ce qui concerne les étapes de développement des startups», a déclaré Philip Bahoshy, fondateur et PDG de Magnitt.

«Il y a deux facteurs clés en jeu. Premièrement, le plein impact de Covid-19 devrait toucher plus tard dans l’année. Comme nous le savons, il faut en moyenne 9 à 12 mois pour collecter des fonds », a-t-il ajouté. «De nombreuses transactions au premier trimestre 2020 seront déjà en cours depuis un certain temps.»

En outre, Bahoshy a déclaré que la région voyait davantage d’investissements à un stade ultérieur avec de plus grandes tailles de tours, mettant en évidence une approche de paris plus importants sur des entreprises plus établies, qui à leur tour peuvent leur fournir une «piste plus longue pour affronter les temps difficiles à venir».

Le rapport a également révélé que l’Égypte avait le plus grand nombre d’accords, tandis que le Liban a abandonné le top 5 pour la première fois, avec une diminution de 78% des accords.

Le secteur des technologies financières a enregistré le plus grand nombre de transactions, représentant 16% de toutes les transactions, suivi du commerce électronique, de la livraison et du transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *