70% des startups touchées par Covid-19, 12% fermées: enquête FICCI-IAN

70% des startups touchées par Covid-19, 12% fermées: enquête FICCI-IAN

New Delhi, 5 juillet (IANS) La pandémie de Covid-19 a eu un impact sans précédent sur les entreprises indiennes, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME) et les startups. Selon une enquête conjointe de la FICCI et de l’Indian Angel Network (IAN), la pandémie a touché les entreprises d’environ 70% des startups.

Avec l’incertitude dans l’environnement des affaires et un changement inattendu des priorités du gouvernement ainsi que des entreprises, de nombreuses startups ont du mal à survivre, dit-il.

Dans une enquête nationale sur «  l’impact de Covid-19 sur les start-up indiennes  » auprès de 250 startups, 70% des participants ont déclaré que leur entreprise avait été touchée par Covid-19 et environ 12% avaient fermé leurs portes.

L’enquête montre que seulement 22% des startups disposent de réserves de liquidités pour couvrir les dépenses fixes au cours des 3 à 6 prochains mois, et 68% réduisent les dépenses opérationnelles et administratives.

Environ 30% des entreprises ont déclaré qu’elles licencieraient des employés si le verrouillage était prolongé trop longtemps. Les startups à 43% ont déjà entamé des réductions de salaire de 20 à 40% entre avril et juin.

Plus de 33% des startups ont déclaré que les investisseurs avaient suspendu la décision d’investissement et 10% que les transactions avaient été abandonnées. Seules 8% des startups avaient reçu des fonds conformément aux accords signés avant l’épidémie de Covid-19, a révélé l’enquête.

La réduction du financement a contraint les startups à suspendre les activités de développement commercial et de fabrication, ce qui a entraîné la perte des commandes prévues.

L’enquête met en évidence la nécessité d’un ensemble d’allégements urgents pour les startups, y compris d’éventuels bons de commande du gouvernement, des allégements fiscaux et des remboursements d’impôts plus rapides, et des mesures de soutien budgétaire immédiates, y compris des subventions, des prêts bonifiés et des subventions salariales.

Outre 250 startups, 61 incubateurs et investisseurs ont également participé à l’enquête.

Alors que 96% des investisseurs ont admis que leurs investissements dans les startups avaient été impactés par Covid-19, 92% ont déclaré que leurs investissements dans les startups continueraient d’être faibles au cours des six prochains mois.

Environ 59% des investisseurs ont déclaré qu’ils préféreraient travailler avec les sociétés de portefeuille existantes dans les prochains mois. Seulement 41% ont déclaré qu’ils envisageraient de nouveaux accords.

« Une comparaison des secteurs d’investissement prioritaires avant et pendant Covid-19 montre que 35% des investisseurs envisagent désormais des investissements dans des startups du secteur de la santé, suivis par EdTech, AI / Deep Tech, FinTech et Agri », a indiqué le sondage.

Environ 44 pour cent des incubateurs interrogés ont déclaré que leurs activités quotidiennes avaient été considérablement touchées par Covid-19. La plupart des incubateurs soutiennent désormais leurs entreprises en leur fournissant des plateformes virtuelles pour interagir avec des mentors, des investisseurs et des industries.

Dilip Chenoy, Secrétaire général de la FICCI, a déclaré: « Le secteur des startups est actuellement stressé pour sa survie. Le sentiment d’investissement est également modéré et devrait le rester dans les mois à venir. Le manque de fonds de roulement et de flux de trésorerie pourrait entraîner des licenciements majeurs. au cours des 3 à 6 prochains mois. « 

Les startups indiennes avaient besoin d’un écosystème propice et d’un flux de fonds pour poursuivre leurs opérations, selon l’enquête.

Padmaja Ruparel, présidente de l’Indian Angel Network et coprésidente du comité de démarrage de la FICCI, a déclaré: « En ces temps incertains, en tant qu’investisseurs, nous devons jouer un rôle important pour fournir aux startups indiennes du financement, du mentorat et du soutien à main levée pour rester à flot. et sortir à l’autre bout de cette crise. « 

À cette fin, IAN a récemment annoncé un fonds de dette pour aider les sociétés du portefeuille d’IAN à mobiliser des fonds de roulement et à assurer la continuité des activités en s’associant avec des fournisseurs de dettes.

Cela doit être reproduit à plus grande échelle, de sorte qu’un plus grand nombre de startups reçoivent le soutien financier nécessaire pour réussir en ces temps difficiles, a déclaré Ruparel.

–IANS

rrb-sn / pcj

Avertissement: – Cette histoire n’a pas été modifiée par le personnel d’Outlook et est générée automatiquement à partir des flux des agences de presse. Source: IANS

Plus de Outlook Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *