Quel sera l’impact des modifications de l’IDE sur les nouveaux investissements en provenance de Chine dans l’écosystème indien des startups?

Le terme « bénéficiaire effectif » utilisé dans la FEMA 2020 n’est pas défini

Le règlement modificatif ne précise pas comment ces dispositions s’appliqueront aux LP chinois investissant dans des FIA / FPI indiens.

Cela empêcherait une entreprise indienne de déclarer des actions gratuites aux actionnaires / investisseurs des pays voisins

Gardant à l’esprit la pandémie de Covid-19, le gouvernement de l’Inde a récemment modifié sa politique consolidée actuelle d’investissement direct étranger (IDE), une initiative visant à freiner les acquisitions / acquisitions opportunistes de sociétés indiennes de ses pays voisins.

Le Département de la promotion de l’industrie et du commerce intérieur (DPIIT), par le biais d’une note de presse n ° 3 de 2020, a annoncé que l’un des pays voisins de l’Inde exigerait l’approbation du gouvernement indien en cas d’investissements d’IDE en Inde. Beaucoup pensent que cette décision vise principalement à freiner les investissements chinois en Inde.

Pour résumer la note, toute entité dans un pays qui partage ses frontières avec l’Inde ou où le bénéficiaire effectif d’un investissement en Inde est situé dans un pays qui partage ses frontières avec l’Inde est autorisée à investir dans des entreprises / entités indiennes uniquement sous le gouvernement approuvé route. La note indique également que tout transfert de propriété d’IED existants ou futurs dans une entité en Inde entraînant la propriété effective tombant sous le coup des restrictions ci-dessus nécessiterait l’approbation du gouvernement.

À travers cet article, nous visons à discuter de ce que nous considérons comme la propriété effective, de l’ambiguïté du terme «propriété effective» et de savoir si les récentes modifications peuvent avoir un impact sur les LP chinoises investissant dans des fonds indiens.

Ambiguïté sur la «propriété effective»

Le terme «bénéficiaire effectif», bien qu’utilisé dans la notification FEMA (et les règles de modification de la gestion des changes (instruments non liés à la dette), 2020) n’est défini ni dans la notification ni dans les règles de modification FEM.

Cependant, dans les règles FEM (Instruments non liés à la dette), 2019, il est fait référence de manière temporaire aux termes «intérêt bénéficiaire» et «détention bénéficiaire». L’explication de l’expression «investissement étranger» prévoit que si une déclaration est faite par une personne conformément aux dispositions de la loi de 2013 sur les sociétés concernant un intérêt bénéficiaire détenu par une personne résidant en dehors de l’Inde, alors même si l’investissement peut être effectué par un citoyen indien résident, la même chose sera comptée comme investissement étranger.

Bien que la loi sur les sociétés soit conforme aux règles de 2018 sur les sociétés (propriétaires véritables bénéficiaires effectifs) («Règles SBO« ) Définit le terme » bénéficiaire effectif important « (« SBO“); les règles de 2005 sur la prévention du blanchiment d’argent (tenue des registres) («Règles PMLA« ) Traite des bénéficiaires effectifs (ultimes) (« UBO“). Les règles SBO des sociétés et les règles PMLA ont des seuils différents pour déterminer les bénéficiaires effectifs dans le cas des sociétés.

Compte tenu de la référence au terme «intérêt bénéficiaire» tel qu’il est utilisé dans l’explication du terme «investissement étranger», pour le moment, jusqu’à ce que le gouvernement définisse / clarifie le sens exact de «bénéficiaire effectif», nous importerons la définition de le terme «SBO» en vertu de la Loi sur les sociétés pour cette modification.

En introduisant ce concept, le gouvernement propose d’apporter non seulement des investissements d’IDE par des entités / individus des pays voisins partageant des frontières terrestres avec l’Inde dans le cadre de l’approbation du gouvernement, mais également des investissements étrangers indirects dans des sociétés indiennes de pays autres que ces pays voisins.

Pour déterminer si l’IDE d’une entité d’investissement à plusieurs niveaux qui est finalement enregistrée dans l’un de ces pays voisins relèvera de la voie d’approbation, le gouvernement doit émettre une clarification au plus tôt, afin de surmonter cette ambiguïté et ce manque de clarté.

À l’heure actuelle, techniquement, même 1 action détenue en propriété effective par des individus / entités de l’un des pays partageant des frontières terrestres avec l’Inde pourrait attirer le Règlement FEMA modifié.

Le règlement de modification s’appliquera-t-il aux LP chinois qui investissent dans des FIA / FPI indiens?

Le règlement de modification ne précise pas comment ces dispositions s’appliqueront aux LP chinois investissant dans des FIA / FPI indiens. En tant que tel avant de commenter, il serait préférable d’attendre une clarification à cet égard.

Cependant, le règlement de modification aura un impact direct sur tout nouvel investissement des investisseurs chinois, que ce soit en tant que VC, PE, HNI ainsi que toute collaboration stratégique (coentreprise). L’impact ne concernera pas seulement l’émission primaire (nouvel investissement), mais aussi les achats secondaires par « une entité d’un pays qui partage une frontière terrestre avec l’Inde»(Pour les discussions d’aujourd’hui, on peut dire les entités chinoises).

À notre avis, ces entités pourraient devoir obtenir l’approbation du gouvernement pour la prochaine ronde de financement ou participer même à l’émission de droits. Il n’est pas clair si ces amendements empêcheraient une société indienne de déclarer des actions gratuites aux actionnaires / investisseurs de ces pays voisins; bien que notre opinion prima facie soit que même pour déclarer des actions gratuites, les sociétés indiennes peuvent avoir besoin de l’approbation du gouvernement; à moins que le gouvernement ne donne une clarification ou ne fasse une exception pour les actions gratuites.

Une autre façon de considérer ces amendements est que l’investissement n’est pas interdit, mais maintenant seulement réglementé et les personnes de ces pays voisins peuvent toujours investir dans des entités indiennes, après avoir obtenu l’approbation du gouvernement.

Si l’on devait appliquer la définition de SBO pour interpréter la «propriété effective», alors toute entité d’investissement direct (qu’il s’agisse de fonds de capital-risque ou de fonds étrangers) enregistrée à Singapour, à Maurice, à Taiwan ou dans toute autre juridiction, si elle est détenue de manière significative par des entités de ces pays voisins , tous ces investissements doivent également être approuvés par le gouvernement.

Même au-delà, les investissements PE / VC, toute transaction commerciale, telle que Volvo (qui est maintenant détenue en majorité et détenue par Zhejiang Geely Holding de Chine) la création d’une filiale en propriété exclusive ou d’une coentreprise en Inde pour créer une usine de fabrication nécessitera l’approbation du gouvernement.

Impact sur l’investissement en aval

À notre avis, même les investissements en aval seront touchés par ces modifications. Par exemple, les investissements de Xiaomi Technology India (qui a reçu des IDE de Xiaomi Chine) dans d’autres sociétés indiennes seront considérés comme des investissements en aval en vertu des réglementations FEMA.

Ces investissements en aval sont tenus de respecter les mêmes restrictions sur les routes d’entrée et autres conditions qui s’appliquent aux investissements directs étrangers. Compte tenu de cela, les investissements en aval de toutes les sociétés indiennes (qui ont reçu directement ou indirectement des IDE des pays voisins partageant des frontières terrestres avec l’Inde) dans une autre société indienne nécessiteront également l’approbation préalable du gouvernement.

En conclusion

Les fonds / LP nationaux de CR ont leurs propres stratégies et budgets d’investissement. Il y a de plus en plus de start-ups et les entreprises de capital-risque indiennes approcheront les investisseurs nationaux pour investir, mais il y aura toujours un écart où l’on pourra avoir besoin d’investissements importants, dont certains viennent de Chine. Cependant, plusieurs autres fonds importants provenant d’autres territoires ne sont pas touchés par ces modifications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *