Le gouvernement Vic dévoile le fonds Alice Anderson pour les startups dirigées par des femmes – voici ce que vous devez savoir

Source: Unsplash /[email protected]

Annoncé pour la première fois dans le budget de l’État victorien en novembre 2020, le gouvernement victorien a révélé plus de détails sur son fonds de 10 millions de dollars Women’s Angel Sidecar, qui porte le nom d’une icône de la technologie locale et sera ouvert aux candidatures à partir de juillet.

En 2019, sur les 104 startups victoriennes qui ont obtenu des investissements providentiels ou VC, seules 19 étaient dirigées par des femmes, selon un communiqué de l’agence de démarrage de l’État, LaunchVic.

Fonctionnant comme un soi-disant fonds de «side-car», le programme verra le gouvernement de l’État participer à des rondes de financement de démarrage. Leur investissement représentera un tiers du cycle total, les investisseurs du secteur privé compensant la différence.

Cela signifie que jusqu’à 30 millions de dollars de financement pourraient potentiellement être débloqués pour des investissements dans des startups dirigées par des femmes.

Le fonds a été surnommé The Alice Anderson Fund, en l’honneur de la femme qui a ouvert le premier garage réservé aux femmes en Australie, à Kew, en 1919.

À seulement 19 ans, Anderson se serait engagée à éduquer et à créer des opportunités d’emploi pour les femmes en mécanique et en génie.

«Victoria compte de nombreuses Alice Andersons des temps modernes et nous continuerons de soutenir leur innovation, leur excellence, leur vision et leur engagement», a déclaré la ministre des Femmes de Victoria, Gabrielle Williams, dans un communiqué.

La ministre de l’Innovation Jaala Pulford a suggéré que le nouveau fonds servira à uniformiser les règles du jeu pour les startups locales, garantissant que davantage de startups dirigées par des femmes puissent obtenir un accès au financement de démarrage.

«À toutes les étapes du cycle de vie d’une startup, les entreprises fondées par des femmes sont une minorité significative», a-t-elle déclaré.

«C’est un moment charnière pour aider les femmes entrepreneurs à stimuler la croissance économique et à créer de nouveaux emplois.»

Voici le bas:

Qu’est-ce qui est disponible?

Le fonds fournira des investissements de 50 000 $ à 300 000 $. Il devrait soutenir entre 40 et 60 startups au cours des trois prochaines années.

L’investissement du gouvernement de l’État couvrira un tiers du cycle de financement total, le reste étant apporté par des investisseurs du secteur privé.

Admissibilité au démarrage

Une startup peut être éligible au fonds de deux manières.

Obtenez SmartCompany GRATUIT dans votre boîte de réception tous les jours de la semaine.

Premièrement, une entreprise est éligible si elle est détenue à 50% par des femmes, avant tout investissement extérieur.

Cela signifie – contrairement au Boosting Female Founders Fund du gouvernement fédéral, par exemple – qu’une start-up cofondée par un homme et une femme serait toujours éligible, même si elle a déjà levé des fonds propres.

Deuxièmement, une startup est éligible s’il y a une participation de 30% par des femmes et au moins une femme dans un rôle de direction – comme le directeur général ou le directeur de la technologie.

De plus, s’il y a un conseil, il doit y avoir au moins 30% de représentation des femmes.

Les startups doivent être une entreprise enregistrée à Victoria et doivent répondre à la définition de LaunchVic d’une startup: une entreprise à «fort potentiel d’impact» qui utilise l’innovation d’une certaine manière et s’adresse à un marché évolutif.

Admissibilité des investisseurs

Les investisseurs du secteur privé dans le cadre du programme doivent soit détenir une licence australienne de services financiers valide, soit répondre aux critères d’un «investisseur averti».

Ils doivent également fonctionner de manière totalement indépendante de la mise en service.

Les investisseurs n’ont pas besoin d’être basés à Victoria pour participer au programme.

Dans un communiqué, la directrice de LaunchVic, Kate Cornick, a exhorté les investisseurs à «commencer à revoir leur portefeuille de femmes fondatrices talentueuses, afin que nous soyons prêts à investir en juillet».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *