Le gouvernement luxembourgeois s’associe à ses startups

Pour un petit pays de moins de 1 million d’habitants, le Luxembourg frappe au-dessus de son poids en matière de soutien aux startups. Et pendant la crise de Covid-19, il a doublé les mesures pour les maintenir à flot.

Franz Fayot, ministre luxembourgeois de l’économie, a déclaré à Sifted que le gouvernement ne voulait pas seulement protéger les géants de l’industrie pendant la pandémie. «De nombreuses mesures de soutien gouvernementales mises en place étaient particulièrement adaptées aux jeunes entreprises innovantes», dit-il. Outre les subventions directes, elles comprenaient, entre autres, les avances sur subventions en capital, les prêts bancaires flexibles et les crédits bancaires garantis par l’État.

L’écosystème plus large a également joué son rôle: plusieurs incubateurs ont décidé de réduire leurs loyers et certains, comme Technoport, Luxembourg-City Incubator et Lux Future Lab, ont été gratuits pendant une période limitée.

Publicité

StartupsvsCovid19

De plus, le gouvernement s’est confié à ses startups pour trouver des solutions liées à la pandémie.

«Nous avons lancé un appel à projets visant à soutenir les initiatives des écosystèmes afin de développer des solutions innovantes pour faire face à la crise sanitaire et économique que nous avons connue», explique Fayot.

Recevez la newsletter tamisée

Intitulée «StartupsvsCovid19», elle a été lancée par Startup Luxembourg, une initiative publique soutenue par le ministère de l’économie pour soutenir l’écosystème des startups. Le projet a invité des startups à partager des projets de pointe pour aider à stimuler l’innovation technologique, dans un effort pour surmonter les facteurs économiques, sociétaux et liés à la santé liés à la pandémie de Covid-19.

Franz Fayot, ministre luxembourgeois de l’économie. Crédit: Ministère de l’économie du Luxembourg.

Fayot, qui a contribué au lancement de l’appel à projets, a été impressionné par sa réponse: « Plus de 300 startups ont répondu à » StartupsvsCovid19 « . »

Il ajoute que la volonté des startups d’offrir rapidement des solutions créatives pour soutenir le pays montre pourquoi investir dans l’innovation est logique. «C’est le signe d’un écosystème mature qui remplit son rôle de moteur de l’innovation pour notre économie, mais aussi pour notre société et notre système de santé», précise-t-il.

Des solutions sectorielles de startups luxembourgeoises ont été sélectionnées pour le programme, de l’edtech à la logistique. Il s’agit notamment de l’assistant numérique de Softbrik, la plate-forme logicielle en tant que service (SaaS), qui permet aux médecins de maintenir des contacts fréquents avec leurs patients en relation avec les premiers symptômes de Covid-19, et de la plate-forme Virtual Rangers du studio de création de VR, qui fournit une formation. au personnel de santé pour optimiser les soins pour les patients Covid-19. Chacun des 15 projets sélectionnés a reçu jusqu’à 150 000 € de financement.

Non seulement Covid

En dehors du contexte de la pandémie, Fayot explique qu’il existe encore de nombreuses mesures de soutien attirant des startups de toute l’Europe vers le Grand-Duché. Le Luxembourg Future Fund (LLF), doté de 150 millions d’euros, vise à stimuler la diversification et le développement durable de l’économie luxembourgeoise en attirant des gestionnaires de fonds de capital-risque et des entreprises innovantes à un stade précoce ou avancé au Luxembourg. Les investissements réalisés devraient entraîner des retombées internationales très pertinentes au Luxembourg.

Il dispose également d’un programme d’accélération, Fit 4 Start, qui se concentre principalement sur l’informatique et la technologie basée sur les données. L’accélérateur offre aux participants 16 semaines de soutien personnalisé et des opportunités de financement pour couronner le tout.

«L’admissibilité au programme signifie également une subvention de 50 000 € et un accès gratuit aux incubateurs», explique Fayot. «Le ministère de l’économie offre une subvention supplémentaire de 100 000 € aux startups qui ont terminé avec succès le programme complet Fit 4 Start et levé des capitaux privés supplémentaires.»

Une rampe de lancement internationale

Fayot dit que des initiatives comme celles-ci sont un excellent moyen d’attirer des entreprises en démarrage à travers le monde pour venir tester leurs produits et services avant de les lancer à l’international. Il souligne également que le pays attire des sociétés multinationales au service de clients internationaux depuis des années – et que le gouvernement fait ce qu’il peut pour permettre aux entreprises, grandes et petites, de prospérer.

«Pour les startups, le Grand-Duché peut être utilisé comme un marché de test idéal pour développer des concepts.»

«En général, le Luxembourg offre une communication facile avec les autorités publiques et la disponibilité d’un support dédié. Pour les startups, le Grand-Duché peut être utilisé comme un marché de test idéal pour développer des concepts et tester de nouveaux produits et services avant un lancement international », explique Fayot.

Il continue de dire qu’à son tour, sa situation géographique – enclavée entre la France, la Belgique et l’Allemagne – apporte à ses portes un creuset de talents diversifiés: «Le Luxembourg doit une grande partie de sa réussite économique à sa main-d’œuvre étrangère, composée de les expatriés et les frontaliers. La diversité est un moteur important de l’innovation et le Luxembourg est un expert dans toutes ses facettes. »

L’impact à long terme de Covid-19 sur les startups et les investisseurs ne fera qu’augmenter le besoin de plus de soutien à l’avenir, ce dont l’écosystème luxembourgeois est bien approvisionné.

Alors, qui est partant pour le Grand-Duché?

Startup Luxembourg est une initiative publique soutenue par le ministère de l’économie pour connecter, soutenir et promouvoir l’écosystème startup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *