La startup espagnole de technologie médicale QUIBIM obtient 8 millions d’euros pour une plate-forme d’IA qui détecte les maladies, y compris …

La start-up espagnole de technologie médicale QUIBIM, développeur d’une plate-forme de diagnostic radiologique alimentée par l’IA, a levé 8 millions d’euros pour continuer à développer ses algorithmes, y compris les produits de radiographie pulmonaire et de tomodensitométrie pour la détection du COVID-19. Le tour de financement de démarrage a été codirigé par Amadeus Capital Partners et Adara Ventures, avec la participation d’Apex Ventures, Partech, Crista Galli Ventures et d’actionnaires existants tels que Tech Transfer UPV.

QUIBIM Precision, la plate-forme propriétaire de la startup, extrait et quantifie des biomarqueurs spécifiques à des maladies à partir d’images médicales. L’équipe a lancé plus de 20 algorithmes pour une gamme de conditions, y compris le cancer, la maladie d’Alzheimer, l’arthrose et les maladies du foie – utilisés dans plus de 70 hôpitaux et 11 essais cliniques à travers le monde.

«L’adoption rapide de QUIBIM est un indicateur de la façon dont les médecins et les chercheurs innovants sont désireux d’avoir accès et d’exploiter la technologie et les méthodes d’IA capables de reconnaître automatiquement des modèles complexes dans les données d’imagerie, pour obtenir des évaluations quantitatives et améliorer le service qu’ils fournissent», a déclaré Rocio Pillado , associé chez Adara Ventures.

Quant à l’avenir, grâce au nouvel investissement, le fondateur et PDG, le Dr Angel Alberich-Bayarri, a expliqué: «Nos nouveaux investisseurs nous ouvriront des opportunités sur de nouveaux marchés et nous aideront à renforcer notre marque à l’international. Nous serons en mesure de promouvoir nos nouvelles solutions prostatiques, musculo-squelettiques et d’oncologie et d’augmenter nos ventes à l’échelle mondiale, en augmentant notre effectif au cours de l’année à venir.

Fondant la startup en tant que spin-off de l’Institut de recherche sur la santé La Fe à Valence, le Dr Alberich-Bayarri et le professeur Luis Marti-Bonmati travaillaient dans l’imagerie médicale et le développement de biomarqueurs lorsque la Société européenne de radiologie a adopté leur processus comme industrie officielle standard en 2013.Photo: Angel Alberich Bayarri, fondateur et PDG de QUIBIM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *