La start-up européenne Contech lève la série géante A pour révolutionner la gestion de la construction

Architecte, utilisation, tablette, informatique

Alistair Berg

Contech est un grand favori de cette colonne, à la fois parce que mon travail de jour est dans la construction et parce qu’il apporte le changement à une vitesse vertigineuse à la partie la plus en retard de la chaîne de valeur immobilière. Nous avons déjà examiné sa croissance étonnante et ses effets sur l’industrie de la construction. La plupart des grands acteurs de l’espace Contech sont basés aux États-Unis, tels que Katerra et Procore, mais l’Europe a sa juste part de nouveaux arrivants extrêmement prometteurs.

Une de ces startups annonce un événement de financement très important, sur lequel elle a accepté d’être interviewée exclusivement pour cette rubrique. PlanRadar, une solution SaaS basée à Vienne pour la documentation et la communication numériques dans les projets de construction et d’immobilier, a clôturé un impressionnant cycle de série A de 30 millions d’euros. Les fondateurs ne partageraient pas l’évaluation exacte de l’entreprise après l’argent, mais ils m’ont dit qu’après l’augmentation, elle était à neuf chiffres.

Insight Partners, basé à New York, a dirigé le cycle. Thomas Krane, directeur chez Insight Partners, m’a dit qu’ils avaient choisi d’investir parce que:

«Notre équipe a découvert PlanRadar pour la première fois en 2018 et a immédiatement été impressionnée par l’ADN scrappy d’un groupe soudé de fondateurs aux compétences hautement complémentaires et à l’expertise unique du domaine. Nous avons rapidement acquis une appréciation pour leur approche efficace et efficiente de l’exécution – ils se vantent fièrement de ne pas gaspiller d’argent pour des dépenses frivoles et maintiennent une concentration maniaque sur la construction du meilleur produit possible pour leur marché, qui est toujours dominé par le stylo et le papier. En unissant ses forces à Insight, PlanRadar s’appuiera sur notre expertise ScaleUp pour aiguiser leur croissance axée sur les produits à l’échelle internationale et faire entrer les industries de la construction et de la maintenance des installations dans l’ère numérique. »

Thomas Krane, directeur chez Insight Partners

Fondateurs de PlanRadar

© Philipp Schuster Photography

En 2013, Domagoj Dolinsek, un ingénieur de site, s’est rendu compte qu’il y avait une énorme opportunité pour quiconque avait trouvé une alternative viable, rapide et facile à utiliser sur papier et sur papier. Il s’est associé aux co-fondateurs Clemes Hammerl, Constantin Köck, Ibrahim Imam et Sander van de Rijdt et, en 2014, ils ont officiellement lancé PlanRadar. L’objectif des fondateurs était de créer un produit facile à utiliser et rapidement adoptable, ainsi qu’une bonne entreprise avec une activité durable, axée sur l’efficacité du capital.

Pour cette raison, PlanRadar s’est principalement développé à l’aide de ses propres flux de trésorerie et n’a levé qu’un petit million d’euros en 2017… jusqu’à aujourd’hui. Imam et van de Rijdt m’ont expliqué que la société a triplé ses revenus au cours des cinq dernières années (chaque année depuis son lancement) et pourrait en effet être rentable aujourd’hui si elle ne s’était pas concentrée sur l’expansion géographique et la mise à l’échelle de son offre commerciale. Le grand cycle de financement de la série A a été levé spécifiquement dans le but d’accélérer la croissance et d’élargir l’offre de produits.

À l’heure actuelle, PlanRadar a des clients dans plus de 45 pays, bien que la majorité se trouve toujours en Europe continentale. Avec cette augmentation, les fondateurs ont l’intention d’investir pour accroître leur présence dans les domaines dans lesquels ils sont nouveaux, ainsi que pour mieux servir les clients existants dans les régions où ils ont déjà une forte traction. Van de Rijdt a déclaré: «Avec ce capital, nous poursuivons notre effort d’expansion mondiale. Pour le reste de 2020, nous continuerons à établir des territoires à travers le monde, y compris l’Europe continentale, la Russie et l’Australie. Nous avons pour mission de changer complètement l’industrie et cela nous rapproche d’un pas de plus.  » La société prévoit d’étendre ses opérations en Russie, en Suède, en France et en Pologne au premier semestre 2020, avec l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas, les Émirats arabes unis et l’Australie ses objectifs pour le deuxième semestre.

PlanRadar compte actuellement 95 employés et souhaite en embaucher 62 de plus dans le cadre de sa campagne de financement, pour pourvoir des postes dans le marketing, les ventes et le développement de produits.

Alors, que fait-il exactement?

En bref, c’est une plate-forme qui permet au personnel du site et à toutes les parties prenantes du projet de suivre ce qui se passe sur le site. Il est mobile et basé sur le cloud, ce qui le rend simple à utiliser et ne nécessite l’installation d’aucun programme, éliminant ainsi les obstacles à la mise en œuvre. Il permet une billetterie (y compris des photos, du texte et des mémos vocaux) et une communication faciles, car les billets peuvent être attribués directement à la personne responsable, qui reçoit une notification automatique. Tous les billets sont horodatés et liés à leur emplacement sur les plans numériques du projet, qui sont accessibles via mobile sur place.

Avec les fonds de cette augmentation, la société prévoit de développer des fonctionnalités telles que la géolocalisation, qui est utile pour les projets d’infrastructure où l’échelle des plans est considérablement plus grande, ainsi qu’une fonctionnalité BIM conçue pour combler le fossé entre la planification et la gestion. La plupart du temps, même lorsque des projets sont planifiés en BIM, le personnel du site a besoin de plans 2D pour travailler, de sorte que les projets sont gérés avec des méthodes conventionnelles et que le BIM tel que construit est construit à la fin. L’intégration PlanRadar BIM permettra aux équipes de construction de suivre les informations telles qu’elles sont utilisées et, en arrière-plan, la plateforme convertira les données et les injectera dans le modèle BIM. Ainsi, le modèle BIM sera le référentiel central automatique de toutes les informations sur le site, ce qui permettra d’utiliser un modèle tout au long du processus et d’économiser des dépenses importantes aux entrepreneurs. Selon Imam, «Avec chaque année, notre offre de produits évolue pour répondre aux besoins de l’industrie et 2020 ne sera pas différent. Nous allons apposer la marque PlanRadar sur l’utilisation du BIM sur les chantiers de construction. »

Étant donné que la société recueille en permanence des données très granulaires sur le travail de ses clients, elle investit également dans l’étude des fonctionnalités à valeur ajoutée qu’elle peut fournir aux clients sur le dos de leurs données. Les possibilités sont passionnantes, mais l’étude en est encore à ses débuts.

Le secret du succès de PlanRadar – la société prétend avoir économisé 500 millions d’euros collectifs à ses clients en Europe et plus de sept heures de temps administratif par semaine et prévoit de croître de 8000 nouveaux clients en 2020 – est qu’elle a un utilisez un produit qui a du sens. Ils font un excellent travail en fournissant une plate-forme d’une simplicité trompeuse qui ne nécessite pas de formation et offre immédiatement de la valeur, en veillant à ce qu’elle ne finisse pas par accumuler de la poussière métaphorique parce que le personnel du site veut réellement l’utiliser! Je suis très intéressé de voir ce qu’ils proposent dans leur projet de recherche de données et je prévois personnellement d’implémenter PlanRadar sur site sur certains de mes projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *