La coopération entre l’Alliance du Pacifique de Latam et le CCG arabe ouvre la porte à une startup mondiale …

Ce message est également disponible en: Español (espagnol)

Contxto – Les fonds de développement régional font fureur. En tant que l’un des groupements multi-pays les plus ouverts et tournés vers l’avenir, il ne devrait pas être aussi surprenant que Angel Ventures de la Pacific Alliance soit sur le chemin de la guerre pour à la fois stimuler les startups dans ses États membres et stimuler les accords avec d’autres régions du monde.

C’est exactement ce qui s’est passé cette semaine lorsque le Angel Ventures Pacific Alliance Fund II s’est rendu dans la capitale saoudienne de Riyad pour signer un accord avec la Saudi Arabian General Investment Authority (SAGIA) afin de promouvoir l’entreprenariat à un stade précoce dans les deux blocs.

Dans ce cas, l’Alliance du Pacifique traitait avec son homologue arabe sous la forme du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG). En signant cet accord, l’alliance du Mexique, du Pérou, du Chili et de la Colombie devient le premier bloc régional d’Amérique latine à s’aventurer dans cette partie du monde.

L’accord conclu a graissé les rouages ​​du commerce international des deux côtés. L’accord facilitera désormais les investissements bilatéraux à destination et en provenance des deux régions. En outre, une attention particulière sera accordée en vue d’accélérer les procédures d’ouverture de bureaux dans les pays alliés.

Relocalisation du capital-risque

La conférence Deal Makers était le site où l’accord a eu lieu. L’événement a été organisé par Endeavour, un réseau propre à l’Argentine, un réseau qui permet aux startups, aux investisseurs et aux accélérateurs de se réunir. Il est agréable de voir des institutions latino-américaines de toutes sortes s’aventurer dans le monde pour faire leur marque et attirer plus d’investissements d’autres endroits moins attendus.

Bien sûr, ce ne sont que des endroits inattendus pour certains; pour Hernán Fernández, fondateur et associé directeur d’Angel Ventures, la décision de se diriger vers le Golfe était une décision assez évidente pour un fonds né de la Pacific Alliance. Il a réfléchi que:

«Cet accord nous permet de continuer à travailler sur la diversification de notre base d’investisseurs et de marchés vers lesquels nos entreprises peuvent se développer. Nous observons une tendance importante où l’investissement Sud-Sud occupe une place centrale, de sorte que l’Amérique latine, le Moyen-Orient / Afrique du Nord et l’Asie du Sud-Est partagent des verticales entre les marchés, et donc la possibilité de devenir des leaders régionaux puis mondiaux sur des marchés comparables . « 

Et Fernández n’est pas loin de la marque générale. En effet, l’Arabie saoudite a récemment attiré l’attention du monde entier en tant que plaque tournante technologique avec un fort soutien du gouvernement pour l’innovation, ainsi que pour des produits moins savoureux…

Toute cette action est en effet un signe des temps. Être tourné vers l’extérieur et orienté vers la technologie ne signifie plus être obsédé par l’Occident, mais plutôt diversifié régionalement. C’est le genre de chose que l’Alliance du Pacifique est apprêté à faire. En effet, c’est pour cela qu’il a été construit.

Pour reprendre les termes de l’associé directeur d’Angel Ventures, il s’agit «d’ouvrir les portes d’une plus grande internationalisation».

Articles Liés: Tech et start-up au Pérou!

– AG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *