«Baptême par le feu»: un nouveau chef de Startup Canada lance de nouvelles ressources pour la crise COVID-19

Déjà confrontée à de grosses chaussures à remplir, Kayla Isabelle suit un cours intensif en gestion de crise au cours de ses deux premières semaines en tant que nouvelle dirigeante de Startup Canada.

Le diplômé de l’Université Carleton, âgé de 27 ans, a pris ses fonctions de directeur exécutif de l’organisation d’Ottawa dédiée à la croissance de la communauté entrepreneuriale du pays au début du mois de mars après que les cofondateurs Victoria Lennox et Cyprian Szalankiewicz ont annoncé qu’ils «passaient le flambeau» à un nouveau équipe de direction.

Dire qu’Isabelle n’a pas eu beaucoup de lune de miel serait un euphémisme. En l’espace de quelques jours seulement, elle est passée de frapper avec le Premier ministre Justin Trudeau lors d’un événement de la Journée internationale de la femme à affronter peut-être la plus grande crise économique que les petites entreprises du pays aient connue depuis des générations.

Étant donné que la propagation croissante du COVID-19 a confiné des millions de Canadiens à leur domicile pour tous les voyages à l’extérieur, sauf essentiels, et que les provinces ont fermé des bars, des restaurants et des milliers d’autres entreprises dans le but de faire face à la crise, Isabelle cherche des moyens d’aider les entrepreneurs à travers le pays gardent la tête hors de l’eau.

«Ce fut vraiment un baptême du feu», dit-elle, notant que bon nombre des plus de 250 000 entrepreneurs que son organisation vise à soutenir ont été «catastrophiquement» touchés par l’épidémie de coronavirus.

Elle dit que même si des plans d’aide tels que le plan d’intervention d’urgence de 82 milliards de dollars dévoilé par le gouvernement fédéral plus tôt cette semaine aideront à amortir le coup, il reste encore beaucoup à faire pour aider les startups qui n’ont pas les ressources financières pour résister à une sécheresse commerciale prolongée. .

Isabelle, qui a travaillé comme consultante en communication et experte en marketing numérique pour diverses organisations avant de se joindre à Startup Canada l’automne dernier, dit que son groupe lance une série de webinaires pour aider les propriétaires de petites entreprises à naviguer dans la crise.

Les séminaires numériques présenteront des entrepreneurs chevronnés offrant des conseils sur la gestion de votre marque et la communication efficace avec les clients pendant la flambée, ainsi que des stratégies de gestion des flux de trésorerie et de planification des arrêts prolongés. Isabelle dit que les webinaires pourraient commencer dès la semaine prochaine.

Startup Canada essaie d’aider les petites entreprises à traverser des moments difficiles par d’autres moyens, ajoute-t-elle.

La semaine dernière, l’organisation a lancé un programme en collaboration avec la Fondation Coca-Cola pour former et encadrer 10 000 femmes entrepreneurs, en particulier celles des zones rurales et des groupes souvent marginalisés tels que les communautés autochtones et LGBTQ, afin de les soutenir à mesure qu’elles évoluent. leurs entreprises.

Startup Canada collabore également avec deux sociétés d’État – Exportation et développement Canada et la Banque de développement du Canada – sur des webinaires pour aider les petites entreprises qui cherchent à vendre des produits à l’extérieur du Canada à un moment où de nombreux pays ferment leurs frontières.

Un partisan passionné des petites entreprises – «Quiconque me connaît sait que je suis sans doute l’une des personnes les plus énergiques que vous trouverez», note-t-elle avec un petit rire – Isabelle dit que ses priorités à long terme se concentreront sur la création de startups canadiennes dans tous les secteurs sont plus prêts à exporter et donnent aux groupes marginalisés tels que les entrepreneurs indigènes les outils dont ils ont besoin pour réussir en affaires.

Mais en ce moment, dit-elle, « je pense que nous essayons simplement de soutenir de la manière la plus possible la remise sur pied de nos entrepreneurs. »

Lorsqu’elle lui a demandé ses conseils aux propriétaires de petites entreprises, elle a dit que tout le monde a un rôle à jouer pour traverser la tempête actuelle et que travailler ensemble contribuera à rendre une tâche monumentale plus facile à gérer.

«Je dirais, soyez doux avec vous-même et avec les autres», dit Isabelle. «C’est un moment sans précédent pour la communauté entrepreneuriale. Il y a un soutien incroyable autour de vous. Appuyez-vous les uns sur les autres en ces temps très difficiles. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *