78% des startups prévoient d’embaucher dans le monde d’ici la fin de l’année

Soixante-dix-huit pour cent des startups prévoient d’embaucher du nouveau personnel avant la fin de l’année bien qu’elles aient été prises en plein vol par la pandémie de coronavirus, selon une enquête récente du plus grand campus de startups du monde.

L’étude de Station F – qui a été menée en partenariat avec plus de 120 fonds de capital-risque – a également montré que 48% des entreprises en démarrage dans le monde ont embauché du sang neuf depuis début mars.

Lire la suite: L’investissement dans les startups doit être la priorité des gouvernements: le PDG de Doppio

L’enquête de l’incubateur basé à Paris couvre environ 1000 entreprises à travers l’Europe – en France, en Allemagne et au Royaume-Uni – ainsi qu’aux États-Unis et en Israël. Il se concentre sur cinq thèmes: l’impact commercial, le produit, l’emploi, le financement et les habitudes de travail.

Parmi les entreprises interrogées, 20,4% sont des startups pré-amorçage, 44,5% sont en phase d’amorçage, 21,8% sont des séries A, 5,9% des séries B et 7,5% des séries C et plus.

Voici les principales données à retenir:

– 91% des startups estiment que leur entreprise a été affectée par la crise.

Source de la photo: Station F

VIA NEWS LIVE TV

– 73% des startups affirment que l’impact initial de COVID-19 a été négatif.

Source de la photo: Station F

– 72% des startups ont réduit leurs dépenses depuis le début de l’épidémie.

– 64% des startups pré-amorçage ont réduit leurs dépenses depuis que le coronavirus a commencé à frapper le monde.

– Les principaux secteurs impactés par les baisses de coûts sont le marketing (61%), les RH (55%), l’immobilier (38%), la vente (37%), l’exploitation (37%), les produits (22%), la technologie ( 20%), R&D (18%) et client (14%).

Source de la photo: Station F

«Pour chaque start-up, la crise a été l’occasion de réévaluer leur culture, leurs processus de travail et leur base de coûts, et la plupart d’entre elles sortiront beaucoup plus fortes», explique Philippe Botteri, associé chez Accel Ventures.

– 51% des startups interrogées ont obtenu de l’argent du gouvernement par le biais de prêts ou de subventions.

Source de la photo: Station F

John Bradford, partenaire de Dynamo, déclare que la réaction des gouvernements à travers l’Europe a été positive et a montré qu’ils reconnaissaient l’importance de l’écosystème des startups. «Cela a également mis en évidence la capacité croissante des écosystèmes de startups à faire pression sur les gouvernements de manière plus cohérente.

– 43% des fondateurs pensent que les mesures de soutien du gouvernement étaient faciles à comprendre.

– 18% des startups avaient une sorte de pivot pour aborder un nouveau marché, et 13% ont déclaré qu’elles envisageaient un pivot dans les prochains mois.

– 31% des startups pré-amorçage ont changé leur stratégie de mise sur le marché.

Source de la photo: Station F

– 20% des startups ont reporté leur stratégie de développement international.

Source de la photo: Station F

– 34% des startups de série B licenciés.

– 32% des licenciements ont eu lieu dans la direction commerciale, tandis que 20% des équipes impactées par les licenciements étaient dans la direction marketing.

Lire la suite: Brassage massif de licenciements COVID-19 en Europe

– Les voyages et la mobilité sont les deux secteurs qui ont dû recourir aux licenciements plus que les autres entreprises. Ils représentaient respectivement 36% et 29% des mises à pied.

Source de la photo: Station F

– 24% des startups ont licencié des salariés.

– 45% des startups de la série B ont mis en congé des employés.

– Les ventes et le marketing, deux équipes cruciales pour les startups de la série B, ont été les plus touchées par les congés.

Source de la photo: Station F

– 50% des startups prévoient de ne plus utiliser le congé avant fin juillet.

– 48% des startups ont embauché de nouveaux salariés depuis début mars.

– 78% des startups prévoient d’embaucher de nouveaux collaborateurs avant la fin de l’année.

«L’optimiste en moi pense qu’étant donné le calibre des talents qui travaillent maintenant pour eux-mêmes et la concurrence foisonnante, nous sommes sur le point de voir émerger certaines des meilleures innovations de notre génération», déclare Soraya Darabi, associé général chez TMV.

– 40% des startups cherchent actuellement à lever des fonds.

– 47% des entrepreneurs voient moins d’intérêt, de disponibilité ou de réactivité du CR.

Source de la photo: Station F

– 66% des startups disposent de liquidités jusqu’à 6 mois.

Source de la photo: Station F

«Compte tenu du solide écosystème de capital-risque aux États-Unis, il n’est pas surprenant que les startups américaines détiennent un peu plus de capital qu’ailleurs dans le monde», selon David Hornik, associé d’August Capital.

– 11% des startups envisagent d’arrêter leur activité avant décembre 2020.

– 39% des entreprises étaient totalement éloignées avant la crise.

Source de la photo: Station F

– 47% des startups envisagent d’augmenter le travail à distance.

Source de la photo: Station F

– 34% des entrepreneurs ne se sentent pas à l’aise d’assister à des conférences à grande échelle avant 2021.

«Dans l’ensemble, nous avons constaté un impact énorme sur l’écosystème, de nombreuses entreprises ayant ralenti leur développement pendant des années. Une partie de cela sera (et est déjà) récupérée au cours des prochains mois et années, mais pour certaines entreprises, cela prendra beaucoup plus de temps ou ne se produira pas du tout », explique Pierre-François Marteau, associé chez SpeedInvest.

VIA NEWS LIVE TV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *