News Roundup: Top 5 des startups de la semaine

Alors que le verrouillage est levé dans la plupart des régions du pays, les startups se remettent lentement sur pied.

De la société de technologie alimentaire Zomato qui a doublé ses revenus à 394 millions de dollars, un bond de 105% par rapport à l’année précédente, la plate-forme de voyage en ligne ixigo a rétabli les salaires de ses employés à Sequoia Capital India qui a levé 1,35 milliard de dollars, l’écosystème des startups gagne lentement du terrain.

Voici donc les 5 meilleures histoires de startups qui ont fait les gros titres cette semaine:

#1. Zomato s’attend à une récupération complète dans 3 à 6 mois et réduit le taux de combustion mensuel de plus de 90%

La société de technologie alimentaire Zomato, qui a pris un énorme coup sur les affaires pendant la crise du COVID-19, a déclaré qu’elle prévoyait de récupérer complètement ses revenus mensuels au cours des 3 à 6 prochains mois. La société a également déclaré qu’elle devrait réduire son taux de combustion mensuel à moins d’un million de dollars en juillet, contre 12 millions de dollars en mars de cette année.

La déclaration fait partie du rapport annuel de Zomato où elle a également souligné sa performance fiscale au cours de l’exercice 20, au cours de laquelle elle a plus que doublé ses revenus pour atteindre 394 millions de dollars, un bond de 105% par rapport à l’année précédente.

La société a vu ses coûts augmenter de 47% au cours de l’exercice, les pertes d’EBITDA ayant légèrement augmenté pour atteindre 293 millions de dollars, contre 277 millions de dollars pour l’exercice 2019.

Alors que l’exercice 2010 a été une année fiscale solide pour la société, où elle a également vu son GMV de livraison de nourriture plus que doubler, passant de 718 millions de dollars à 1,4 milliard de dollars pour l’exercice 2019, Zomato a déclaré que la crise du COVID-19 l’avait déjà retardé d’un an. De plus, l’entreprise a également rétabli les salaires.

# 2. ixigo rétablit l’intégralité des salaires et accorde des remises ESOP aux employés

La plateforme de voyage en ligne ixigo a rétabli les salaires de ses employés à partir de juillet et offrira également aux employés des ESOP «à prix très réduits» pour couvrir la perte de salaire des trois derniers mois.

À la suite de la pandémie de coronavirus, la société avait annoncé des réductions de salaire progressives au sein de son équipe. Les co-fondateurs d’ixigo ont renoncé à l’intégralité de leurs salaires et l’équipe de direction a pris en charge une réduction de salaire de plus de 60%, qui a été classée par salaire. Le reste du personnel a mutuellement convenu d’une réduction de salaire de 20 à 50% en fonction des tranches de rémunération.

Le cofondateur et PDG d’ixigo, Aloke Bajpai, a déclaré: « Nous prévoyons de retrouver 50% de nos revenus d’avant COVID-19 d’ici la fin de 2020. »

# 3. La bataille des applications vidéo se réchauffe, Facebook apporte officiellement Reels en Inde

Après l’interdiction par le gouvernement de Tik Tok, le géant des médias sociaux Facebook a sauté sur le train de l’application vidéo courte de style Tik Tok et a annoncé une nouvelle fonctionnalité «  Reels  » en Inde. Reels est un outil de montage vidéo conçu pour permettre aux gens de créer des vidéos de 15 secondes de type Tik Tok sur Instagram.

La nouvelle extension de fonctionnalité Reels a commencé à être déployée auprès des utilisateurs en Inde à partir de 19h30 le 8 juillet. Cependant, la fonctionnalité, pour l’instant, ne sera disponible que pour quelques influenceurs, personnalités publiques et créateurs sélectionnés.

Facebook teste cette fonctionnalité depuis un certain temps maintenant et a officiellement annoncé l’extension de ces tests. L’Inde est le quatrième pays à recevoir cette nouvelle fonctionnalité après le Brésil, l’Allemagne et la France.

# 4. Sequoia Capital India lève 1,35 milliard de dollars grâce à de nouveaux fonds

Sequoia Capital India a levé 1,35 milliard de dollars sur deux fonds à déployer sur plusieurs étapes. La société d’investissement a levé 525 millions de dollars dans un fonds de capital-risque, qui investira dans les startups en démarrage, et un fonds de croissance de 825 millions de dollars pour cibler les startups en phase de croissance, a déclaré la directrice générale Shailendra Singh dans un article sur LinkedIn le 6 juillet.

Le nouveau fonds porte également les actifs sous gestion de Sequoia India à plus de 5,5 milliards de dollars, ce qui en fait de loin le plus grand gestionnaire de fonds de capital-risque / de démarrage en Inde. D’autres fonds tels qu’Accel, Nexus Venture Partners et Matrix Partners India ont jusqu’à présent engagé environ 1 à 1,5 milliard de dollars en Inde.

Sequoia continuera d’investir dans des startups en provenance d’Inde et d’Asie du Sud-Est, une stratégie qu’elle a suivie ces dernières années. Il a levé pour la dernière fois un fonds de 695 millions de dollars, son sixième, en 2018, après quoi il a augmenté le fonds de 200 millions de dollars en 2019.

# 5. Unacademy, Freshworks, Uber – acquisitions cette semaine

Cette semaine a également été riche en nouvelles sur les acquisitions. La plate-forme d’apprentissage en ligne soutenue par Facebook Unacademy a acquis la plate-forme de préparation à l’examen médical d’entrée de troisième cycle PrepLadder pour 50 millions de dollars. Avec cette décision, Unacademy renforcera sa présence dans les catégories d’examen médical d’entrée telles que NEET PG et FMGE.

La société SaaS Freshworks a acquis la plate-forme de gestion du cloud informatique Flint pour un montant non divulgué. Avec cette acquisition, Freshworks espère renforcer ses capacités de gestion des services informatiques et d’opérations informatiques avec l’acquisition.

À l’échelle mondiale, la plate-forme de transport en commun Uber a acquis Postmates, une start-up de livraison de produits alimentaires, pour 2,65 milliards de dollars. Le rachat intervient à un moment où Uber essaie d’augmenter sa part du segment de la livraison de nourriture à la demande alors qu’il s’efforce de soutenir ses activités pendant la pandémie.

Eh bien, ce sont les histoires de startup qui ont fait leur chemin dans le top cinq. Dans d’autres nouvelles, la chaîne hôtelière Oyo et la plateforme de vidéoconférence zoom étaient à l’honneur cette semaine.

Après avoir mis en congé des milliers d’employés au milieu de la pandémie de coronavirus, Oyo, soutenu par SoftBank, a décidé d’offrir à tous ses employés, y compris les employés en congé, des ESOP profondément remises. La société affirme que les ESOP valent Rs 130 crore. Le programme est soumis aux approbations requises du conseil d’administration qu’Oyo espère obtenir dans les prochaines semaines.

La plate-forme de visioconférence Zoom a réitéré qu’il s’agit d’une entreprise basée aux États-Unis avec des bureaux en Chine, après avoir subi la chaleur de certaines sections du pays alors que le sentiment anti-Chine est en hausse.

Après avoir subi des pressions de la part du gouvernement pour se conformer aux règles de divulgation du pays d’origine sur les produits répertoriés sur leurs plateformes, les sociétés de commerce électronique ont commencé à travailler avec les vendeurs pour s’assurer que ces informations sont mises à jour. Les sociétés sont déjà mandatées pour afficher le pays d’origine pour les produits répertoriés sur la plateforme, conformément aux règles de modification de la métrologie légale (produits emballés), 2017. Les règles prescrivent que le nom du pays d’origine ou de la fabrication ou de l’assemblage en cas de les produits importés doivent être mentionnés sur l’emballage, et les entités de commerce électronique doivent assurer des déclarations obligatoires sur leurs plateformes.

Ces règles sont entrées en vigueur à partir de janvier 2018 et prévoient des sanctions en cas de non-conformité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *