La startup sud-africaine de fintech, JUMO, s’apprête à se développer avec un nouveau cycle de financement

JUMO, une start-up fintech sud-africaine, a obtenu 55 millions de dollars de financement par emprunt et par actions. La startup a annoncé récemment que le fonds serait utilisé pour faciliter son expansion sur les marchés émergents et également y lancer de nouveaux produits.

Exprimant son enthousiasme quant aux impacts de la nouvelle acquisition sur la prochaine phase de la société, Andrew Watkins-Ball, fondateur et PDG du groupe JUMO, a déclaré que ce nouveau soutien aidera la startup à bâtir une meilleure entreprise et à innover. En outre, il a déclaré que le fort vote de confiance, ainsi que le talent technologique de classe mondiale de la société, lui permettent d’obtenir des résultats exceptionnels pour ses partenaires et ses clients.

Les investisseurs existants qui ont participé au cycle d’investissement comprennent Goldman Sachs, Odey Asset Management et Leapfrog Investments ainsi que de nouveaux investisseurs non identifiés.

Depuis sa création en 2014, JUMO a établi des partenariats avec des banques, des opérateurs de réseaux mobiles (ORM) et d’autres acteurs du commerce électronique pour offrir des «choix financiers progressifs» aux clients des marchés émergents en Afrique et en Asie. Selon Watkins-Ball, JUMO prévoit de s’étendre au Nigéria, la nation la plus peuplée d’Afrique et la Côte d’Ivoire dans sa «prochaine phase» cette année. La fintech est présente au Pakistan mais prévoit également de s’étendre en Inde, une nation de plus de 1,3 milliard d’habitants, avec de nombreux adultes financièrement exclus.

JUMO a ses empreintes au Ghana, en Ouganda, au Kenya, en Tanzanie et en Zambie où elle a décaissé 1,8 milliard de dollars en prêts et services financiers par le biais des télécommunications et des prestataires de services financiers. S’appuyant sur la clientèle de ses partenaires, il a servi environ 15 millions de clients.

Ce nouveau financement aiderait JUMO à assurer l’inclusion financière, qui a été identifiée comme un catalyseur pour 7 des 17 objectifs de développement durable, en particulier dans les pays avec un grand nombre de personnes non bancarisées et mal desservies.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *