La startup chilienne Lazarillo entre aux États-Unis avec une application pour les malvoyants

Ce message est également disponible en: Español (espagnol)

Contxto – Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a 285 millions de personnes malvoyantes dans le monde. Parmi eux, 39 millions sont aveugles et 246 millions ont une déficience visuelle modérée à sévère.

Mais les startups développent des technologies pour les aider à se déplacer comme c’est le cas avec le chilien Lazarillo. L’application est disponible en 22 langues et connaît une expansion internationale car elle a récemment été lancée aux États-Unis.

Pour l’instant, le plan de la startup est de prendre pied dans ce pays. Après quoi, en 2021, Lazarillo traverserait l’Atlantique en Espagne.

Parallèlement, grâce à des partenariats, la startup se fait connaître au Costa Rica, au Mexique et en Argentine.

L’application de Lazarillo

Le chilien René Espinoza a dirigé la création de la startup et de son application.

Le nom de la startup joue sur le terme espagnol pour chien-guide, « lazarillo.  » Et même si une application n’attire pas l’attention comme un chien d’assistance, elle sert de guide numérique pour les aveugles.

Lorsqu’une personne marche, l’application l’informe des lieux et objets à proximité susceptibles de l’intéresser par le biais de notifications vocales et d’avertissements. Donc, cela pourrait leur dire s’ils approchent d’un arrêt de bus ou s’il y a un restaurant à proximité.

Pour son rôle dans Lazarillo, René figurait sur la liste 2019 des Innovateurs de moins de 35 ans du Massachusetts Institute of Technology (MIT) en Amérique latine.

IoT quelqu’un?

Les malvoyants comptent souvent sur les autres pour se déplacer, une réalité qui (malheureusement) limite leur indépendance. Ils peuvent demander de l’aide pour savoir si leur bus arrive ou s’il est sûr de traverser la rue.

Ces circonstances changeantes peuvent marquer la limite limite de ce que Lazarillo peut offrir.

Mais à l’avenir, il serait intéressant de voir des applications comme Lazarillo couplées à la technologie Internet des objets (IoT). Un tel combo pourrait faire passer les choses au niveau supérieur.

Par exemple, imaginez que des capteurs ont été placés sur différents objets dans la rue. Ils interagissent entre eux sur le trafic en cours, les obstacles, puis transmettent ces informations à une application. L’application indique ensuite à l’utilisateur si son bus est sur le point d’arriver, s’il y a des voitures dans une rue, pour n’en nommer que quelques-unes.

Ainsi, la technologie peut continuer à fournir encore plus d’autonomie et à changer la vie de millions de personnes.

Articles Liés: Tech et startups du Chili!

-ML

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *