Comment les startups africaines et les investisseurs providentiels peuvent se préparer à une crise économique imminente

Les marchés mondiaux sont en ébullition. Et les startups technologiques des marchés émergents ressentiront de plein fouet la crise qui s’ensuivra pendant et lorsque la pandémie éclatera.

Selon un rapport de Stears Business, un choc simultané de l’offre et de la demande résultant de la fermeture de pays entiers et de leurs industries, en particulier dans les puissances économiques mondiales comme la Chine, aura des effets d’entraînement qui se feront sentir dans le monde entier. En Chine, entre janvier et février, la production industrielle a chuté de 13,5% 1, les ventes au détail ont chuté de 20,5% et l’investissement a chuté de près de 25%.

Le chômage a atteint un niveau record de 6,2%, comme aux États-Unis, où le chômage a fortement augmenté, passant de 3,5% en février à 17% fin mars.

Bien que l’on ne sache pas ce que ce verrouillage signifiera pour les économies africaines, les indices économiques mondiaux indiquent déjà l’ampleur des problèmes rencontrés pour la dernière fois après les attaques du World Trade Center.

StartupSouth, à la lumière de ces incertitudes, a organisé lundi une conférence virtuelle réunissant les principaux acteurs commerciaux et technologiques pour discuter de ce que cela signifie pour les entrepreneurs et les investisseurs et comment ils peuvent s’adapter pour survivre à l’époque. Comme l’a dit Ojoma Ochai, directeur des programmes au British Council, l’une des choses étrangement belles de cette crise est la façon dont nous voyons, en tant que continent, qu’il y a beaucoup plus que nous pouvons faire avec la technologie malgré toutes les lacunes de l’infrastructure.

Ce que les semaines ou mois à venir réservent est inconnu, mais pour les fondateurs de startups et les investisseurs providentiels dans l’écosystème, il y a quelques prochaines étapes à suivre qui peuvent vous aider à vous préparer à ce qui va arriver.

Selon Ben Whyte, fondateur / PDG, VC4A, en tant qu’entrepreneur, ce n’est certainement pas le moment de pousser à la collecte de fonds ou à des fusions et acquisitions.

«Ce n’est certainement pas le bon moment pour sortir pour essayer de lever des capitaux. Il est maintenant temps de verrouiller vos liquidités », a déclaré Whyte.

«Tout ce que vous pouvez faire pour renforcer votre acquisition en espèces, vous devez le faire et vous devez gagner du temps. Et c’est le vrai défi de cette situation. Nous ne savons pas combien de temps cela va prendre. « 

Il a également conseillé aux entrepreneurs de réévaluer leurs pipelines en tenant compte du fait que les clients vont se retirer à ce moment-là, car les entreprises ferment en raison de fermetures, les emplois sont en jeu et le pouvoir d’achat diminue. Il est important, dit-il, que les fondateurs se concentrent sur leurs meilleurs clients et doublent sur les clients qui paient les factures.

«La dernière chose que vous voulez, c’est toute cette distraction qui se traduit par un mauvais service client. Ne donnez pas aux gens une raison de vous abandonner en tant que fournisseur de services. « 

Mais il ne contredit pas lorsqu’il déclare qu’il y aura des entreprises qui sortiront du bon côté de la pandémie de COVID-19.

« Il y a beaucoup d’opportunités pour les gens [startups] en ce moment pour prouver aux gens [investors] pourquoi votre entreprise est celle que nous [investors] devrait soutenir. Les entreprises qui survivent à cette tempête, et il y en aura moins, lèveront, je pense, des tournées plus importantes dans l’ensemble et elles bénéficieront d’un soutien considérable de la communauté des investisseurs », a déclaré Whyte.

Bradley Shaw, directeur régional, MEA, NuRAN Wireless fait écho à cette idéo en ajoutant que ce ne sera pas nécessairement une histoire sombre et catastrophique. Comme nous le constatons déjà, la pandémie présente certainement des opportunités commerciales dans divers secteurs et ceux qui en profiteront en sortiront gagnants.

«Il y a des entreprises pour lesquelles la situation du COVID-19 présente des opportunités et un avantage concurrentiel. Tout ce qui vous permet de faire quelque chose à distance en ce moment est un gagnant », a déclaré Shaw.

Le premier appel d’Idris Bello aux investisseurs providentiels, dont beaucoup peuvent être confrontés pour la première fois à une crise d’une telle ampleur, est d’assurer leur bien-être et celui des communautés de leurs sociétés de portefeuille.

« Donc, vos fondateurs, leurs équipes, c’est le premier appel », a déclaré Bello, qui est un investisseur providentiel et partenaire fondateur de VC LoftyInc Capital Management à un stade précoce.

De nombreux entrepreneurs seront confrontés à des décisions difficiles lorsqu’ils essaieront de surmonter la crise de liquidité, les licenciements, les pertes de clients et les cycles de vente déformés, mais en fin de compte triomphant, cela revient à être en mesure de décider ce qui doit rester et ce qui devrait aller et les conseils de leurs investisseurs seront très importants pour le moment.

« De par la nature même des investissements en phase initiale, la plupart de nos entreprises échouent finalement, mais ce que cette crise fera, c’est accélérer certaines de ces défaillances », a déclaré Bello. Et c’est bon pour les investisseurs en démarrage.

Les investisseurs devront également être en mesure de prendre des décisions commerciales critiques concernant les sociétés de leur portefeuille qui continueront de bénéficier d’un soutien en capital ou pour qui une injection monétaire plus longue ne fera que prolonger l’inévitable.

« La bonne nouvelle est que les entreprises qui s’en sortiront seront probablement plus fortes », a déclaré M. Bello, ajoutant que certaines des entreprises prospères dans lesquelles elles ont investi ont traversé des périodes tout aussi difficiles; un investissement à Andela au plus fort de la crise Ebola en 2014 et à Flutterwave au plus fort de la récession nigériane (2015/16).

« Et ce sont quelques-unes des entreprises qui nous ont apporté des rendements très énormes. »

Bello dit que c’est également une opportunité pour des évaluations plus réalistes et modestes, une diligence raisonnable plus approfondie ainsi qu’une révélation pour les investisseurs à la recherche de portefeuilles plus diversifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *